l’esclave les dattes et la tempête du désert

l’esclave les dattes et la tempête du désert

J’ai toujours été fasciné par les contes et les histoires et en particulier quand ils parlaient de la magie et lampe d'Aladin des forces surnaturelles. Je me souviens, à l’âge de dix ans, un livre comme Les mille et une nuits n’avait plus rien à m’apprendre en matière de diablerie, d’envoûtement ou de sorcellerie et de l’art de la prestidigitation. L’histoire que je vais vous raconter aujourd’hui m’a été contée par mon grand-père quand j’étais enfant, elle n’est dans aucun livre mais elle se transmet uniquement de génération en génération et par le récit, elle est à la fois marrante et pleine de moralité comme toutes les anciennes histoires racontées par nos aïeux. l'esclave les dattes et la tempête du désert, fais 3 voeux et je les exauceraiL’histoire se déroulait vers le deuxième siècle de notre aire au Moyen-Orient, pas très loin de l’ancienne ville de Babylone, elle parle d’un esclave un peu loufoque et saugrenu. Il était une fois, il y a très longtemps au Moyen-Orient, un esclave, comme il en existait beaucoup à l’époque. Son maître l’envoyait apporter des nouvelles à un membre de sa famille, mais celui-ci devait traverser le désert à pied et devait emporter un minimum de provisions pour être le plus léger possible, et ce afin d’écourter le voyage et d’apporter rapidement les nouvelles. Le voilà parti avec un peu de dattes, de pain et d’eau, de quoi subvenir à ses besoins pendant 7 jours. Il commença la traversée du désert sur la route qu’il avait l’habitude d’emprunter, mais cette fois la lune était rayonnante et les températures très clémentes, ce qui lui permis de prendre un peu d’avance. Normalement la traversée durait environ 7 jours mais cette fois, au quatrième jour il ne lui restait qu’une petite journée à faire pour arriver à destination, et l’inconvénient c’est qu’il avait encore pas mal de provisions et qu’il ne voulait absolument pas rendre le reste à son maitre. Alors il avala tout ce qu’il pouvait avaler, quitte à se forcer pour gober le maximum de nourriture, et malgré cela il lui en restait toujours un peu. Il décida donc de se débarrasser du reste, mais pour que personne ne puisse en profiter et donc ne puisse en manger, il décida alors de les souiller en urinant dessus, une bonne façon pour dissuader un éventuel amateur. “C’est comme l’histoire du mec qui un jour dans un bar, soucieux de voir quelqu’un s’abreuver dans son verre de bière, le temps pour lui d’aller pisser, met un mot à côté de sa bière “j’ai craché dedans” à son retour des toilettes, il voit marqué en dessous de son mot “moi aussi”. Revenons s’il vous plaît sur l’histoire de notre esclave, donc après s’être bien pété la panse et avoir pissé sur le surplus de dattes, il décida de faire un petit somme bien mérité pour l’avance prise sur le temps. Malheureusement dans la vie les choses ne se passent jamais comme on les avait prévues, et voilà que les affaires se gâtent, au réveil une tempête de sable empêche le soleil de percer. Bon ce sont des les esclaves de nos jours, ils ont le strict minimum pour la traverséechoses qui arrivent, et tous ceux qui ont voyagé un jour dans un désert peuvent vous le confirmer, mais l’inconvénient c’est quand ça dure longtemps. Pour notre esclave un habitué du désert, la première journée se passe normalement, il s’enterre dans sa tente en attendant le calme. La deuxième arrive avec un peu d’inquiétudes et d’interrogations. La troisième journée, la tempête se renforce au lieu de s’estomper, et les soucis et l’angoisse s’amplifie par un ventre vide et un manque de provision. La quatrième journée est là, la tempête n’a pas perdu de sa causticité, et même pour un aguerri du désert rien ne va, l’idée commence à lui traverser l’esprit, les dattes sur lesquelles il a pissé, il y en a peut-être quelques une qui n’ont pas été touchées, alors il peut en manger. Il retourne vers ces dattes et il commence à en manger une après l’autre en se disant “celle-là je n’ai pas pissé dessus, et celle-là non plus”. La tempête a duré si longtemps que notre ami à finit par manger toutes les dattes, la faim l’a amené à être persuadé que celle-ci n’étaient pas souillées. La tempête est terminée, il est content d’arriver à destination avec un présentement arrière-goût de…. . l’esclave les dattes et la tempête du désert

L’esclave, la moralité et la métaphore 

Je me suis toujours posé la question, mais pourquoi on a pris un esclave pour raconter une fiction, je ne pense pas que ce soit pour rendre le personnage plus miséreux qu’il ne l’était déjà, c’est plus facile de lui faire porter le chapeau à lui plutôt qu’à son maître, qui reste en dehors de l’histoire ou pour qu’on puissenous on mets les mêmes couches pour nos enfants que le gens lambda s’identifier un personnage parfait, et sans défaut. Bien entendu on ne peut pas dire que c’est l’histoire d’un mec ordinaire, quelqu’un comme vous et moi, qui peut commettre des âneries et des crétineries pareilles, mais c’est plutôt les défauts d’un esclave bête et ignorant. Ne nous cachons pas on se comporte tous comme notre ami l’esclave, l’exemple du mec dans le bar est proche, cependant plus moderne, traite une crainte, inquiétude et un ressenti face à une situation présente ou à venir l’autre traite l’égoïsme, et le manque d’habilité, de clairvoyance et lucidité. Concernant la moralité, je pense qu’il n’y a aucun doute concernant le message que l’histoire veut véhiculer, contactez-moi si vous avez un doute, en tout cas j’espère vous avoir fait bien rire avec mon histoire. Sur la métaphore là par contre en peut en dire beaucoup, pour ma part je me limiterais à l’essentiel en pensant à une journée comme celle d’aujourd’hui avec la naissavec mes voitures ce sont des histoires d'amour, je peux vous dire que chacune coûte une misère ance d’un bébé royal, je me demande pourquoi la vie est si cruelle et injuste envers certain, et riche et douce pour d’autres. Certains naissent princes ou princesses et d’autres naissent esclaves. Vivre dans un château sans se soucier de ceux qui dorment dans la rue, se faire soigner dans les meilleurs hôpitaux alors que ses concitoyens n’ont pas de quoi pour se soigner. Avoir de la richesse et de l’abondance en étant égoïste et avar, c’est vraiment pas pour moi, j’en appelle alors à tous ceux qui pisse sur le reste de leurs provision s’il vous plaît ne le fait plus et si la vie vous a en donner beaucoup alors donner une seule pièce pour aider un enfant africain d’accéder à l’éducation, ou de débarrasser les mines anti personnelles au Cambodge pour que les gens puissent cultiver la terre sans perdre leur vie, ou pour creuser un puit ici ou là et permettre à certaines populations d’avoir accès à l’eau. Si vous pouvez faire ça alors vous êtes bien dans le meilleur placel’esclave les dattes et la tempête du désert l’esclave les dattes et la tempête du désert

Je vous quitte en vous embrassant bien fort. l’esclave les dattes et la tempête du désert l’esclave les dattes et la tempête du désert

@+ l’esclave les dattes et la tempête du désert l’esclave les dattes et la tempête du désert l’esclave les dattes et la tempête du désert

donnez votre avis svp
j'aime pas de tout, un peu, beaucoup, passionnément, à la foulie
Merci d'avoir donné votre avis

Si vous avez aimez mon article merci de bien vouloir Laisser un commentaire