Pourquoi se tarabiscoter la vie

Pourquoi se tarabiscoter la vie ! Alors que les choses pourraient être beaucoup plus simples et bien non, j’essaie par tout moyen à m’empêtrer avec des mots que les meilleurs cuistres ignorent complètement, c’est effectivement l’un de mes grands défauts. Pour être plus claire, j’aurais pu dire “pourquoi me compliquer la vie”, et bien non, je suis allé chercher le mot tarabiscoté qui est un mot tiré de l’italien. C’est un outil utilisé par des menuisiers à l’époque de la renaissance, il était destiné à réaliser des moulures complexes le long d’arêtes courbes, il n’est certainement pas utilisé de nos jours pour la fabrication d’une cuisine incorporée. Pourtant, si j’utilise ce mot, ce n’est pas pour vous emberlificoter, mais c’est plutôt pour vous raconter mon histoire.
on vient de signer chez Basto, non c'est une blague Bonjour, et bien oui, je suis toujours là et si je n’ai pas écrit un seul article depuis 6 mois, c’est parce que j’ai acheté une cuisine chez Basto ! Sans le nommer expressément, cependant si vous remplacez la première lettre par la troisième de l’alphabet, vous comprendriez de qui je parle. Vous allez me dire ho, hé, hein mec, mais quel rapport ! Minute papillon, je vais vous raconter. Si vous n’habitez pas en France, bien évidemment vous ne savez pas ce que c’est Basto, c’est une chaîne des magasins, qui vendent du matériel de jardinage, de l’outillage et de bricolage, mais ils vendent également depuis quelques années de la cuisine incorporée et des salles de bain. Je me rends de temps à autre pour m’acheter de la visserie, une plante, ou de la colle, dont j’ai besoin soit pour bricoler, jardiner ou pour fixer un tableau. Je m’arrête aussi pour chercher des idées un peu originales, celles que je n’aurais jamais pensé avoir sans arpenter au préalable les gondoles et les cantonades de ce magasin. Chaque fois que passe devant le rayon cuisine, je reste collé devant ces jolies pièces de cuisine et là, je commence à m’imaginer en train de cuisiner chez moi, j’ouvre et je ferme ces tiroirs qui se ferment tout seul une fois poussé légèrement comme par magie et sans ressort, et ceci tout doucement quand vous les poussez, ou alors ces placards tournants qui vous font sortir toutes les ustensiles de cuisine et vous n’avez qu’à vous servir. En règle générale, il faut flirter avec toutes celles qui se trouvent devant pour pouvoir courtiser finalement celles qui se trouvent au fond. Ma cuisine a 25 ans, c’est une bonne durée de vie, ce n’est pas quelle est dans un mauvais état vu de l’utilisation qu’on en fait, mais j’aime bien changer, surtout parce que je crois que cela pourrait me faciliter la vie et parce que j’aime bien cuisiner. Il est certain que quand j’ai vu qu’il proposait des promos à -20 % et un crédit au taux zéro pour l’achat d’une cuisine installée et montée par un spécialiste, j’ai foncé, c’était le mois de décembre dernier. Moi, je me raffole de l’idée de changement chez moi c’est un besoin, comme d’habitude ma femme est opposée à celle-ci, elle n’aime pas le changement peut-être qu’elle a raison, pourquoi s’emmerder la vie et faire des travaux inutilement, alors de nos jours, on utilise presque rarement la cuisine, sauf pour chauffer une pizza dans la micro-onde, ou pour réchauffer des frites dans le four. C’est vrai que de temps à autre, je fais une petite recette ou un petit gueuleton, parce que c’est bon pour notre santé et socialement, c’est agréable de se réunir en familles, s’activer pour faire un repas dont tout le monde participe à sa façon et à son tour pour faire sa part de cuisine, c’est un vrai bonheur, et une joie de vivre. J’ai donc demandé un rendez-vous avec un vendeur que j’ai obtenu rapidement, une personne très agréable et de bons conseils, celle-ci termine le projet, sort un plan de l’ensemble des éléments sous forme d’un dessin 3 D, un prix raisonnable, sauf le prix de la pose qui représente approximativement 40 % du prix globale. Il mandate un artisan partenaire de magasin pour faire un pré-visite. Ce dernier se présent à mon domicile en nous donnant des conseils et apporte des modifications supplémentaires pour finaliser le projet. Le contrat avec le magasin est signé, mais pour obtenir un rendez-vous de pose, il fallait attendre presque quatre mois, normale me dirait vous, c’est du travail qui prend du temps et il faut attendre son tour.

Le premier jour de l’installation ! L’installateur me contacte un mois avant la date de rendez-vous pris initialement, lors du pré visité pour l’avancer d’une semaine, et bien que les meubles de cuisine sont arrivés un mois après la signature du contrat, j’ai décidé de laisser chez Basto parce que chez moi, je n’avais Ce n'est pas une cuisine que vous trouvez chez Bastonullement la place pour les stocker. J’accepte volontiers que le rendez-vous soit avancé, car j’avais un peu peur de retrouver mes meubles en mauvais état, après une longue période de stockage. Deux mois dans un entrepôt humide où les pièces se font déplacer régulièrement, il y a éventuelle un risque de les trouver éparpillés. Bref le premier jour de l’installation, c’était un mercredi, l’installateur se présente à l’heure convenue, mais il m’annonce qu’il ne travaille que la moitié de la journée puisqu’il avait rendez-vous avec son comptable pour finir son bilan. Okay pas de problème, moi, j’ai acheté une prestation complète cuisine plus pose, charge à lui de s’arranger pour terminer l’installation pour vendredi comme promis. Je rentre chez moi à midi pour vérifier l’avancement des travaux, qui avait l’air visiblement de bien progresser, le déballage des cartons battait son plein, des meubles en vrac partout qu’on peut à peine se frayer un chemin parmi toutes les pièces entreposées dans la maison. Donc je demande à l’artisan si tout va bien, et là, il me dit non il n’y a rien qui va, il manque deux plans de travail, il y a des meubles en blanc alors que j’ai commandé une cuisine couleur grise, il y a des meubles en plus non commandés, mais livré par erreur, et d’autres meubles manquants. Wahoo, rien que ça, c’est fout les ch’tons puisque j’avais déjà dégagé l’ancienne cuisine, et je n’avais pas prévu de vivre dans un chantier plus que sept jours. J’avais aussi peur puisqu’il faut du temps pour commander des nouveaux meubles sans parler du rendez-vous avec l’artisan partenaire du Basto. Alors pour éviter la répétition, je vous raconte la suite à travers cette lettre que j’ai adressée à Basto:

Monsieur, Je vous fais part de notre situation après l’achat d’une cuisine dans l’un de vos magasins BASTO, l’une des plus grandes enseignes Française un peu de lèche ce n’est fait mal et c’est peut aider c’est l’idée de ma femme. Notre cuisine sur plan a été acheté au mois de décembre 2017 dans votre magasin Basto BJ, la personne qui a pris en charge notre projet était Madame V.G. Nous avons donc passé commande d’une prestation complète cuisine et pose. L’installation de notre cuisine était prévue le mercredi 28 mars,  votre artisan la SARL IRAI…. nous a contactés fin février pour nous demander d’avancer le rendez-vous d’une semaine et nous avons accepté. Jusque-là tout s’est bien passé,  nous sommes allés chercher les meubles de cuisine le samedi 17 Mars 2018 pour être prêt à recevoir votre artisan partenaire le mercredi 21 mars. Nous avons démonté notre ancienne cuisine et nous avons fait le nettoyage et la peinture des murs pour recevoir la nouvelle. L’installation était prévue sur trois jours, les 21,22 et 23 mars. Comme convenu votre installateur s’est bien présenté chez nous à 8h00 le mercredi matin, notre fils âgé de 20 ans était présent durant l’installation. En milieu de matinée mon fils me contacte pour m’annoncer que votre artisan a constaté plusieurs anomalies, je quitte donc mon travail pour me rendre chez moi afin de discuter avec lui et comprendre ce qui ne va pas. Arrivé chez moi, il m’annonce :

  • Qu’il y avait des meubles blancs alors que notre cuisine est de couleur grise.
  • Qu’il manquait une partie du plan de travail alors que celui-ci figure bien sur le bon de commande mais qu’il n’aurait pas été commandé pour la raison que le bon de commande n’aurait pas été validé en caisse.
  • Qu’il y avait des meubles livrés en plus, mais non commandé et non payé.

Après cet état des lieux, il m’annonce qu’il ne travaillera pas plus de la demi-journée puisqu’il avait un rendez-vous avec son comptable pour terminer son bilan. De plus, étant donné qu’il manquait le plan de travail pour installer la plaque de cuisson, il voulait bien nous l’installer mais sur une petite planche provisoire. Il  décide également d’installer le lave-vaisselle à gauche de l’évier que selon lui «  ça va mieux comme ça, » et il m’indique qu’il reviendra le Chérie, je te promets, tu n'auras jamais une cuisine incorporée qui vient de magasin Basto. lendemain pour s’avancer dans son travail et qu’il avait averti le magasin Basto de tous les problèmes qu’il avait rencontré le matin. Pour terminer il m’annonce que le fil qui sort du sol pour alimenter la plaque de cuisson allait rester apparent car il ne pouvait pas faire autrement  mais qu’il pouvait éventuellement l’attacher pour qu’on ne trébuche pas avec. Pour votre info ce fil était bien caché dans l’ancienne cuisine. Je lui dis que les meubles ont été commandés et vérifiés par Basto et qu’il n’était pas possible de commander une cuisine incorporée sans tous les plans de travail, qu’il devait y avoir une erreur, Il me répond alors que je dois contacter Basto pour résoudre le problème car il n’est pas responsable des erreurs des autres. Je lui indique que pour l’emplacement du lave-vaisselle, il faut que je voie avec mon épouse pour savoir si elle est d’accord pour le placer à gauche de l’évier au lieu de la positionner comme prévu sur le plan à droite. Sur ce, il s’en va. Abasourdi de ce constat, je contacte Basto, Madame M.C m’annonce qu’elle est au courant des problèmes que nous avons, je lui demande si elle était d’accord que votre artisan m’installe la plaque de cuisson provisoirement sur une petite planche, elle me répond qu’elle lui a proposé de lui livrer un plan de travail provisoire et qu’il avait refusé. Je lui demande pourquoi, elle me répond qu’elle ne sait pas mais qu’elle va me livrer un plan de travail provisoire le jeudi matin et qu’elle verra avec lui. Je lui parle du lave-vaisselle et lui indique qu’il faudrait le remettre comme prévu sur le plan, et que de plus en le déplaçant l’installateur avait cassé un pied et qu’il avait mis un morceau du bois pour qu’il ne soit pas bancal. Dans la soirée, l’artisan me rappelle pour me dire que vendredi il faut que je lui signe la fin des travaux pour qu’il touche son argent parce qu’il n’est pas responsable et que je peux lui faire confiance. Je lui dis qu’il n’en ait pas question tant qu’il manque des éléments pour terminer la cuisine. Il me répond que les problèmes de Basto ne sont pas les siens. Je lui rappelle que je ne le connaissais pas lorsque nous avions commencé notre projet cuisine et que nous avions signé un contrat avec Basto et que pour nous il représentait Basto. Le jeudi matin, il se présente de nouveau chez nous, il indique à mon fils qu’il ne peut pas installer le lave-vaisselle comme indiqué sur le plan, sans que nous fassions des travaux de plomberie, que la faïence sur le mur gène pour l’installation du four et que les fils de la hotte sont décentrés donc qu’il rentre chez lui. Pour rappel, lorsque’ il est venu faire la visite métrique il n’a émis aucune des réserves. Je quitte de nouveau mon travail le jeudi pour  me rendre dans votre magasin ; Madame S. du service pose contact la SARL I. et votre artisan lui annonce qu’il ne reviendra pas chez nous pour les mêmes faits qu’il avait annoncés à mon fils le matin même. Elle m’annonce également que l’artisan du magasin n’est pas tenu d’effectuer l’installation de l’électroménager qui n’est pas acheté chez Basto. Je lui indique que cette condition avait été consentie lors de l’achat de notre cuisine, et d’ailleurs cela figure bien sur notre bon de commande. Vu l’état de stress et d’énervement, à ce moment-là j’étais prêt à déposer toute la cuisine devant votre magasin et demander l’annulation du contrat de crédit. Le samedi matin mon épouse contacte Madame M.C pour faire le point et  nous convenons d’un rendez-vous dans l’après-midi à 15h en présence de Madame S. du service pose.

Nous indiquons à Madame M.C. que nous trouvons cette situation inacceptable, très professionnelle elle nous indique qu’elle a commandé le plan de travail manquant ainsi que les meubles pour que cela arrive le plus rapidement possible. Nous évoquons ensemble les solutions que nous pourrions envisager pourAvec cette histoire de cuisine, j'ai vieilli d'un coup. sortir de ce chaos, car depuis mercredi, le plaisir de changer notre cuisine s’était transformé en cauchemar. Elle reconnaît que tout cela n’est pas conforme à ce qui était prévu et à titre commercial nous propose de nous offrir les meubles et le plan de travail manquants pour nous dédommager. Elle nous indique également qu’un autre artisan allait nous contacter de nouveau pour venir voir ce qu’il pouvait faire, éventuellement faire le branchement de l’évier et de la plaque de cuisson en attendant de recevoir les meubles et le plan de travail. Elle nous a bien précisé que c’est une solution provisoire étant donné que ce dernier n’est pas disponible pour nous poser la cuisine avant mi-juin. Nous vivons depuis 8 jours dans une organisation chantier, depuis mercredi nous sommes sous tension, car nous nous rendons compte que le plaisir d’avoir une nouvelle cuisine s’est transformé en cauchemar. Sans compter tous les appels au magasin et les absences de notre travail pour régler tous les problèmes. Nous étions censés faire la fête ce weekend, notre cuisine est la pièce de vie principale dans notre maison, depuis 8 jours nous vivons dans un chantier, et nous ne savons pas quand tout cela va se terminer. Pour cela, nous demandons un dédommagement vraiment significatif car cette désorganisation générale dans vos services entraînent non seulement une désorganisation de notre vie familiale mais également de certains projets personnels que nous sommes obligés d’annuler et cela nous porte préjudice. Nous vous faisons grâce de la fatigue physique et nerveuse occasionnée par cette situation déplorable.

La cuisine vient d’être installée, 6 mois après la signature du contrat, nous avons obtenu de la part du magasin Basto, la gratuité de l’installation, la gratuité des meubles manquants à titre de dédommagement. À présent, nous nous sommes habitués à vivre en mode camping à l’intérieur de chez nous, nos habitudes ainsi que notre mode de fonctionnement ont changé, retrouverons-nous nos anciennes habitudes peut-être, entre-temps, je retrouve mon ordi que j’ai cassé pendant les travaux, les ustensiles de cuisine commencent à quitter mon bureau devenu un lieu de stockage, pour retrouver leurs emplacements et moi, je retrouve mon bureau. La question est si demain l’envie vous prenne et que vous avez envie de changer votre cuisine, et si vivre dans un chantier pendant 6 mois vous laisse indifférent, tout cela sans mourir d’une crise d’énervement quand vous rencontrez un artisan partenaire Basto, ou sa copine du service pose. Vous devez alors acheter votre cuisine chez Basto, car la moitié des meubles sont gratuits ainsi que la pose, personnellement après cette très mauvaise expérience, je réfléchirais dix fois avant de vouloir faire le pas.

Je vous quitte en vous embrassant bien fort.

@+

Our Score
Our Reader Score
[Total: 3 Average: 5]

Si vous avez aimez mon article merci de bien vouloir Laisser un commentaire